La station météo

Localisation


Créer des cartes Google Maps pour son site

La station est située dans un petit village de 800 habitants nommé Plévenon, précisément au lieu-dit La Teusse. C'est une WS-2500 de chez Lacrosse Technologie.

Les données des différents capteurs sont enregistrées toutes les 3 minutes par une interface qui est reliée à un ordinateur, ensuite un logiciel traite les données pour ensuite les publier sur Internet sous forme de graphiques, tableaux... (voir partie informatique)

Descriptif de chacun des capteurs

La console principale

Ceci est le récepteur principale de la ws2500. Il reçoit les données les traites puis les affiches. On peut remarquer l'absence de bouton sur la console. En fait on accède à toutes les fonctionnalitées en appuyant sur l'écran (écran tactile) mais on a pas vraiment besoin de s'en servir puisque toutes les données sont affichées en même temps.. Cet écran est divisé en plusieurs parties représentant la température et humidité intérieur et extérieur, la vitesse et la direction du vent,la quantité d'eau tombée (mesure affichée au choix: soit dans l'heure, dans la journée, la dernière journée, le total ou encore dans la dernière heure), la pression atmosphérique, la puissance du rayonnement solaire, ce qui permet d'afficher la durée d'ensoleillement.. On y trouve aussi les prévisions à cours termes par des symboles (ici la pluie) et aussi un graphique permettant d'afficher l'évolution de la variable que l'on désire (ici c'est la pression atmosphérique).. Des alarmes Min/Max sont programmables sur toutes les mesures et les minimum et maximum sont enregistrés pour chaque mesure avec la date et heure. L'alimentation se fait soit sur le secteur soit sur pile. Personnellement j'utilise les deux comme ca lorsque l'on débranche le secteur lors d'un orage par exemple, les piles prennent automatiquement le relais évitant ainsi la perte de toutes les données et aussi la définit de la station (qui dure 30 min !!).

Le pluviomètre

Le pluviomètre de cette station est un pluviomètre automatique (comme dans toute les stations météo pro), c'est-à-dire que l'on à pas besoin de le vider manuellement. Le système utilisé est simple mais très efficace. Lorsqu'il pleut, les augets que l'on voit ci-contre vont se remplir et au moment même ou il y aura 4 ml d'eau, la masse des 4ml va faire basculer l'auget... Ainsi, c'est l'autre auget qui va se remplir et en même temps l'autre se sera vidé lors du basculement.. De plus un aimant est positionné au milieu et celui-ci va alors passer devant un ILS (interrupteur qui se ferme au passage de l'aimant, comme pour les compteur de vélo) et donc un signal est envoyer à la station pour lui dire qu'un basculement a eu lieu.. Ensuite par les calculs en fonction de la surface du pluviomètre et de la quantité nécessaire à un basculement on peut en déduit facilement combien de litre au mètre carré cela représente. Reste plus qu'a rentrer dans la console le nombre de millimètre correspondant à un basculement (0,321 ici).. donc la résolution du pluviomètre est de 0,321 mm ce qui n'est déjà pas si mal mais j'envisage d'atteindre une précision au dixième de millimètre en augmentant la surface de l'entonnoir.. Autre détails concernant ce pluviomètre, il arrive souvent que les ondes transmises à la station ne soient pas captées par celle-ci à cause de perturbations passagères, on peut donc croire que certain basculement sont manqué et donc que la mesure affiché n'est pas correcte. Mais la particularité de ce pluviomètre est qu'il affecte un numéro à chaque envoie de données. Grâce à ceci, la station sait si elle reçoit bien tout les basculement car si les numéros se suivent, c'est bon. Par contre si elle voit qu'il manque un numéro elle va ajouté autant de fois la quantité d'eau par basculement (0,321 mm) que de numéro manquant..Un dernier détails, ce pluviomètre comme tous les autres capteurs de la station fonctionne grâce à l'énergie solaire (on voit le petit panneau solaire sur la photo).. Durant la journée, le panneau alimente le capteur et recharge en même temps un accu qui alimente le capteur lorsqu'il fait nuit. Donc pas de changement de pile à effectuer.. A noté qu'il faut régulièrement nettoyer le pluviomètre (une fois tout les 2 mois ici) car l'eau qui stagne dépose des résidus qui alourdisse les augets et donc fausses les mesures..

Le thermo/hygromètre

Il n'y a pas grand chose à dire sur ce capteur, il émet environ toute les 2min 45s.. Il est placé dans un abri "normalisé" afin de mesurer la température de l'air et pas autres choses. Cette abri doit être exposé au soleil mais pas le capteur. Il est constitué de coupelles en plastiques (voir réalisation de l'abri météo)

L'anémomètre/girouette

Le vent est de loin la mesure la plus compliquée à relever, en effet il varie en permanence et donc pour mesurer une rafale qui dure en général pas plus de deux seconde c'est très difficile. Alors comment peut on avoir la vitesse maximum du vent si les capteurs n'émettent que toute les 3 minutes ?? Pour cela le capteur de vent de cette station est très bien conçu. En effet, sur un intervalle de trois minute le capteur va relever la plus forte valeur, c'est-à-dire qu'il compare en permanence pendant ces 3 minutes la valeurs qu'il a en mémoire à celle qu'il mesure instantanément et s'il mesure une valeur plus forte alors il l'enregistre et efface l'autre. Au bout des trois minute il envoi donc la plus forte valeur qu'il a enregistré puis réinitialise tout pour à nouveau refaire une séquence de trois minute et ainsi de suite...

La direction du vent est données par la girouette, elle donne une mesure en degré de l'angle entre le Nord et la direction du vent et affiche ainsi la direction sur un cercle comme on peut le voir sur la console plus haut..Pour que les mesures soit juste, il a fallu orienter le mat de la girouette que l'on voit ici précisément vers le sud pour que l'électronique embarqué ait une référence précise...

Le luxmètre

Le luxmètre permet de connaître la luminosité ambiante (en lux).. Ainsi on peut en déduire le nombre d'heures d'ensoleillement puisque selon météo-France au delà de 20 000 lux on considère qu'il y a du soleil.. Mais ce seuil n'est pas très adapté puisqu'en été lorsque le soleil se lève, il fait beau et pourtant la luminosité est inférieur à 20 000 lux (normal le soleil se lève donc le rayonnement est plus faible), idem pour le soir. A l'inverse, parfois il fait un temps couvert mais pourtant la luminosité est supérieur à 20 000 lux. Tout ça amène à de grave erreur de mesure.. Pour remédier à cela, le logiciel que j'utilise effectue une correction de la position du soleil. En réalité il effectue une correction du seuil.. En effet, en fonction de l'heure, du jour, du mois, le soleil monte moins haut dans le ciel (en hiver il est plus bas qu'en été) donc on peut avoir des erreurs dans les mesure mais le logiciel lui calcul (en rentrant les coordonnées géographique exacte de l'emplacement) les coefficient à appliquer à ce seuil en fonction de tout ces différents paramètre, ainsi on obtient une bien meilleurs précision sur la durée d'ensoleillement..Le capteur à été placé en hauteur de tel façon que rien ne vienne entraver le chemin des rayons du soleil de son levé jusqu'à son couché (en réalité un ou deux arbres le cache le matin).

Les emplacements

Sur les photos ci-dessous, on aperçoit l'installation se trouvant sur le toit d'un hangar (visible de la route).. Le mât en acier supporte l'anémomètre/girouette, le luxmètre et une girouette classique.. Les normes veulent que la mesure du vent se fasse à 10m, ici je suis à 6-7m, c'est déjà pas si mal. La girouette en forme de coq est présente pour faire peur aux oiseaux car un des capteurs solaire a été brisé par un bec d'oiseau. Le pluviomètre et le thermo-hygromètre sont placé à environ 1m60 du sol et éloignés de toutes végétations/habitations qui pourraient fausser les mesures.

Retrouvez toutes ces photos et d'autres encore dans l'album photos